Juger une école d’après son infirmerie

Choisir une école n’est jamais facile, notamment pour les parents qui envoient pour la première fois leur enfant dans un établissement. Proximité, niveau, ouverture d’esprit, les méthodes utilisées et bien d’autres détails encore entre en considération, mise à part bien évidemment l’écolage. Et pour faire le tri, il vous reste encore une autre carte : comparer les infirmeries.

Une obligation pour les établissements scolaires

La mise en place d’une pièce spécifique pour la prise en charge des petits patients et des petits accidents. Les infirmeries sont tenues par des responsables de santé, expérimentée notamment dans le soin des enfants en bas âge. Et en ce sens, il doit être équipé de manière à soigner les accidents assez graves comme les petits bobos. En effet, dans les écoles, les accidents, comme les éraflures, les blessures ouvertes ou circonstancielles, ne manquent pas. Avec une infirmerie, au moins, les soins se feront plus rapidement.

Les équipements médicaux de rigueur dans une bonne infirmerie

Avant de choisir une école, les parents doivent généralement faire une visite des écoles, passant bien évidemment par les infirmeries. La qualité des équipements dans cette pièce sera le gage de la sécurité et du bien-être de votre enfant. Raison pour laquelle vous devez au moins avoir une idée des must have à y voir.
Bien évidemment, le plus évident sera un lit d’osculation. Ce peut être un matelas simple ou un matériel médical classique. Tout dépend de la possibilité de l’établissement. Mais au moins, il faudrait en voir 2.
On ne comptera pas les différents médicaments et pommades en tout genre qui participeront à une bonne prise en charge santé. Mais en plus de ces derniers, un tensiomètre, un thermomètre, un appareil de mesure de la pression cardiaque sera de mise. Les osculations devront être professionnelles et présenter les mêmes critères que celles que l’on fait auprès des médecins traitants.
Toutefois, pour les cas les plus graves, les infirmeries doivent non seulement informer les parents, mais aussi demander, si besoin, un transfert chez des établissements plus compétents et plus équipés : Hôpitaux, centres de soin, etc.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *